LA MAISON VAN DER SCHUEREN  [1972›1974]  MAISON CLASSÉE

La villa pour monsieur et madame Guy van der Schueren à Kraainem indique une résurgence de la grandeur et de l'élégance des projets antérieurs. C'est la dernière maison que Jacques Dupuis réalise avec Albert Bontridder. Le maître de l'ouvrage est directeur d'entreprise, le couple possède une collection de meubles anciens et d'oeuvres d'art moderne.

La parcelle est une partie boisée à l'orée de la forêt de Soignes, un carré de 2100 m², bien orienté. La rue est cependant 3 mètres plus bas que le terrain. Le client désire, fait non sans importance, une piscine de 20 mètres de long. Les quatre chambres à coucher sont placées dans un volume carré de 20 mètres, parallèle à la rue. Le séjour se loge dans un grand espace pyramidal orienté vers l'ouest et l'entrée, maintenant à droite, s'insère entre les deux parties. Ce concept remporte immédiatement l'adhésion générale par sa grande clarté de lecture. Dupuis a réussi à réconcilier à nouveau forme et symbolique. Un passage étroit et sombre devait mener à la protection de la maison centrée autour du foyer, dans lequel le séjour serait un univers de lumière et de feu. La maison fait 300 m².

La façade principale est entièrement aveugle, le cocon ne s'ouvrant que pour laisser pénétrer la lumière. Du côté droit, on pénètre dans la maison par une étroite zone dans la semi-obscurité, située entre un mur décoratif et l'avancée en saillie de la maison. Le porphyre en relief du mur confère à l'ensemble une aura de sombre solennité. L'entrée continue dans cette atmosphère, la lumière du jour n'y tombe que par le trou de la cage de l'escalier. Une fois en haut, on est ébloui par la clarté de la grande toiture en pyramide et des teintes gris-beige du béton nu, des blocs de béton et du sol en grès. Partout règnent la lumière et la largeur du champ visuel. De l'autre côté, vers les chambres à coucher, l'atmosphère redevient plus sombre et la bibliothèque est même entièrement revêtue de noir et de rouge saturé. La pyramide a 10 mètres de côté et 7 mètres de haut. Dupuis avait eu l'idée d'y placer une cuisine, mais le client l'avait rejetée. La cheminée/colonne centrale était plus large à l'origine et Dupuis avait prévu du parquet pour le sol. La colonne carrée en béton est tournée, le toit s'ouvre en son faîte par des baies vitrées. Les deux ailes des baies vitrées de coin coulissent entièrement, sans support de coin. Les terrasses ont par contre une surface modeste. •


Crédit des photos:
1-2-3- Alexis, archives Jacques Dupuis;
4- Archives Jacques Dupuis.
Van der Schueren Van der Schueren Van der Schueren