LA MAISON ROBERT WÉRY  [1963›1965]  MAISON CLASSÉE

La vérité de l'architecture s'affirme par elle-même
Une longue venelle sobre, discrète et élégante vous y emmène, car la maison se cache au fond. On ne doit pas simplement voir une telle maison, on doit la découvrir. Et quelle découverte. Une véritable symphonie de forme et de mouvement dans l'espace vous accueille. Jacques Dupuis est le grand maître de son art. À l'extérieur tout comme à l'intérieur Il est le génie créateur des formes, des volumes et des espaces. Il est l'alchimiste des jeux de lumière et des reflets.

En l'honneur de Jacques Dupuis, j'ai donné un nom à cette maison. Je l'appelle tout simplement La Maison des Reflets. À différentes heures de la journée, au travers de grands panneaux et portes coulissantes en verre, l'intérieur de la maison se reflète à l'extérieur, l'extérieur se reflète á l'intérieur. La beauté réelle de la maison se dédouble et devient virtuelle. C'est incroyable, c'est unique et c'est très beau.

Je remercie le poète et architecte Albert Bontridder qui récemment m'a écrit ces mots: «L'univers est une Architecture qui se reflète dans la maison de ceux qui sont capables de l'habiter». L'architecte Albert Bontridder avait collaboré avec Jacques Dupuis à cette réalisation. Il n'avait pas revu la maison. Ce n'est qu'en 2007 qu'il la vue terminée — pour la première fois. Le 19/04/2007, il m'a écrit ces mots: «Au terme d'une période de quarante ans, je crois pouvoir être assuré que la vérité de l'architecture s'affirme par elle-même».

Je partage cette vérité.

Michaël Mac Greal,
propriétaire de la maison Wéry
(Rhode-Sint-Cenesius)


Crédit des photos:
1- Alexis, archives Jacques Dupuis;
2-4- Michaël Mac Greal;
3- Marie-Françoise Plissart;
5- Archives Jacques Dupuis.